CUPA

L’ardoise naturelle CUPA PIZARRAS et l’architecture

Par Batipole Édition  Publié le 26 juin 2015

Entre tradition et modernité

Utilisée depuis plusieurs centaines d’années pour ses remarquables performances de durabilité, résistance, étanchéité mais aussi esthétisme, l’ardoise naturelle se retrouve aujourd’hui encore sur de nombreux bâtiments de notre patrimoine, le plus généralement en toitures, plus ou moins complexes, ou en applications verticales (pignons de bâtiments).

Alors que, pendant des siècles, elle a été le sujet de grands savoir-faire constructifs et esthétiques, ses propriétés physiques lui confèrent aujourd’hui un rôle privilégié en façade et une place de choix en termes de développement durable et d’économie de ressources primaires.

 

Lardoise en écriture architecturale contemporaine

Jusqu’alors majoritairement utilisée en toiture, l’ardoise séduit désormais de plus en plus de prescripteurs fascinés par la présence incomparable de ce matériau naturel, sa structure (plans de clivage de la roche) soulignée par les colorations originelles du schiste. Totalement intemporelle, l’ardoise CUPA PIZARRAS s’inscrit en moyen d’expression architecturale pour souligner les lignes et volumes, révéler force et caractère aux projets architecturaux.

Associer différents formats d’ardoises, mixer les modules, offrent autant de possibilités pour créer une trame rythmée venant animer les façades, jouer avec la lumière.

Ce potentiel de créativité offert par l’ardoise CUPA PIZARRAS aux prescripteurs se conjugue à une grande souplesse d’adaptation aux formes, aux diverses orientations. Ce qui atteste de la reconnaissance de l’ardoise en moyen d’expression architecturale innovante pour toutes les configurations de toitures et de façades.

 










L'agitation


5583
L'Intelligence Artificielle au Service de la Gestion de Chantiers : GCC et Buildots en Action

606

16

À découvrir

Salle de Presse BTP