HEIDELBERG MATERIALS FRANCE

Heidelberg Materials annonce un investissement pour sa cimenterie de Bussac-Forêt

Par Schilling Communication - Agence RP  Publié le 17 mai 2023
HEIDELBERG MATERIALS

Résumé pour les décideurs

Heidelberg Materials s'engage à investir 65 millions d'euros dans sa cimenterie de Bussac-Forêt en Charente-Maritime, afin de favoriser la décarbonation. L'investissement prévoit l'installation d'une unité de production d'argile calcinée pour remplacer partiellement le clinker dans le ciment, ce qui devrait considérablement réduire l'empreinte carbone de la cimenterie. Ce projet, qui a pour ambition de réduire jusqu'à 20% des émissions de CO2 de l'usine, bénéficie du soutien financier du plan France Relance et de la région Nouvelle-Aquitaine. Il s'inscrit dans la stratégie de décarbonation de Heidelberg Materials, qui vise à réduire de 47% les émissions de CO2 par tonne de ciment d'ici 2030 et à atteindre zéro émission nette d'ici 2050.



Heidelberg Materials annonce un nouvel investissement de 65 millions d’euros pour sa cimenterie de Bussac-Forêt

Heidelberg Materials investit 65 millions d'euros dans sa cimenterie de Bussac-Forêt pour favoriser la décarbonation. Cette initiative comprend l'installation d'une unité de production d'argile calcinée, qui devrait réduire de 20% les émissions de CO2 du site. 

Heidelberg Materials va investir un peu plus de 65 millions d’euros pour accélérer la décarbonation de sa cimenterie de Bussac-Forêt en Charente-Maritime. Cet investissement consiste à installer une unité de production d'argile calcinée qui viendra substituer une partie du clinker dans le ciment.

L’argile calcinée permet des niveaux élevés de substitution du clinker dans le ciment. Les émissions de CO2 provenant de la calcination de l’argile étant nettement inférieures aux émissions liées à la production de clinker, la substitution du clinker par de l’argile calcinée atténue considérablement l’empreinte CO2 du ciment. Le projet permettra de réduire les émissions de CO2 du site jusqu’à 20%. Il est soutenu financièrement par France Relance et par la région Nouvelle-Aquitaine.

Le projet s’inscrit pleinement dans la stratégie de décarbonation du groupe Heidelberg Materials qui s’est fixé pour objectif de réduire les émissions de CO2 par tonne de ciment de 47% d’ici 2030 par rapport à 1990 et d’atteindre zéro émission nette d’ici 2050.

Pour Bruno Pillon, Président des activités du groupe en France, « ce nouvel investissement significatif en France illustre l’attachement du groupe Heidelberg Materials pour notre pays et notre volonté de contribuer, avec le soutien de l’Etat et des collectivités locales, à la décarbonation d’une industrie indispensable à l’aménagement de nos territoires ». 










L'agitation


5583
L'Intelligence Artificielle au Service de la Gestion de Chantiers : GCC et Buildots en Action

606

16

À découvrir

Salle de Presse BTP