TEF Isolation

Quels moyens pour avoir une maison chaude en hiver ?

Par Uniweb - Digital RP  Publié le 28 déc 2022
Quels moyens pour avoir une maison chaude en hiver ?

Pourquoi une maison est-elle froide en hiver ?

C'est en effet vrai. Des variations de température peuvent être ressenties dans une maison en hiver si l'isolation n'est pas suffisamment efficace ou si le système de chauffage n'est pas adapté. Ces variations peuvent être causées par des déperditions de chaleur, qui peuvent entraîner une hausse de la facture énergétique.

Il est effectivement possible d'analyser précisément l'isolation d'une maison et de détecter les zones qui causent des pertes de chaleur grâce à différents dispositifs technologiques. Par exemple, il est possible de faire appel à un professionnel qui utilisera un appareil de mesure de l'infiltrométrie pour détecter les fuites d'air dans la maison. Il est également possible de recourir à un diagnostic énergétique, qui permet de dresser un bilan de la consommation énergétique de la maison et de proposer des solutions pour l'améliorer.


Grâce aux dispositifs technologiques existants, il est aujourd’hui possible d’analyser précisément le degré d’isolation d’une maison, ainsi que les zones qui causent les pertes de chaleur.

Augmenter l’intensité du chauffage sans résoudre le fond du problème ne peut qu’exploser la consommation d’énergie. Alors voici quelques conseils pratiques pour garder la chaleur dans le logement, et passer un hiver serein, tout en économisant l’énergie.

Pourquoi une maison est-elle froide en hiver ?

Les pertes de chaleur dans un logement sont essentiellement dues à une mauvaise isolation des toits, des murs ou des combles, ce qui entraîne une montée de l’air chaud vers le haut, ou une diffusion du froid dans les pièces. Un système de chauffage défaillant ou mal adapté est également à l’origine de l’accumulation de l’air froid à l’intérieur, notamment quand il ne chauffe pas en continu.
Le principe est qu’il faut toujours plus de chaleur pour réchauffer les murs et les parois de la maison, que pour réchauffer l’air ambiant. Donc même si l’air est chaud, la froideur des murs entraîne cette sensation de froid chez les habitants.

Il est important de signaler aussi que les parois en contact avec l’extérieur sont constamment plus froides que celles disposées à l’intérieur de l’habitation. Les solutions pour garder la maison bien au chaud sont nombreuses, allant des petites astuces du quotidien jusqu’aux grands travaux. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel de l’isolation, qui est apte à effectuer un audit énergétique, et à proposer les solutions les plus adaptées à chaque situation.

Avoir un système de chauffage adapté

Le chauffage est sans doute le premier élément à surveiller lorsque la maison n’est pas assez chaude en hiver. Le type de chauffage à installer doit être sélectionné en fonction du volume de la maison, du budget et des performances thermiques souhaitées.

Le plus plébiscité et le plus répandu reste sans doute le chauffage électrique, qui est apprécié pour son confort d’utilisation. Le chauffage au gaz est simple à installer, car il est relié au réseau de de gaz de ville, il ne nécessite aucune cuve et offre un rendement énergétique élevé.

Le chauffage au fuel est généralement installé dans le cadre d’une rénovation ou du remplacement d’un système existant, et il requiert la pose de conduits de cheminée. Le poêle à bois et le poêle à granulés sont des chauffages au bois particulièrement appréciés pour leur autonomie et leur confort d’utilisation.

Mais, le modèle de chauffage le plus économique est incontestablement la pompe à chaleur, qui restitue environ 4 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Si des travaux de rénovation sont prévus, alors il est judicieux d’en profiter pour installer un système de chauffage innovant, performant, économique et écologique, comme par exemple une chaudière à condensation ou un système à base d’énergies renouvelables. Il est à noter que des aides financières sont disponibles dans le cadre des travaux de rénovation énergétique.
Le choix du meilleur système de chauffage doit se faire en fonction de la capacité de chauffe de l’appareil, exprimée en Kw, qui est calculée en fonction de plusieurs critères, dont principalement :

  • Le volume du logement,
  • La température désirée à l’intérieur de la maison,
  • La qualité de l’isolation et les déperditions éventuelles de chaleur,
  • La zone géographique où se situe l’habitation.

Dans certains cas, il est possible d’installer un chauffage d’appoint fonctionnant avec les énergies renouvelables, comme une poêle à bois. L’avantage de cette solution est d’apporter à la maison davantage de chaleur, sans faire grimper la consommation d’énergie. Ce genre de dispositif présente un rapide retour sur investissement, car le budget dépensé lors de la première installation est vite amorti par l’utilisation du bois, qui est un combustible peu onéreux.

Par ailleurs, il est intéressant de programmer le chauffage pour qu’il diffuse les bonnes températures aux horaires adéquats, quand la maison est occupée, ou quand elle est vide. Une hausse de chauffage exagérée est déraisonnable et économiquement non viable, sachant que la température idéale pour une pièce à vivre est de 19°C.
Le chauffage peut être ajusté à 12° en cas d’absence des occupants de la maison, afin d’éviter le gel des canalisations. La bonne nouvelle c’set qu’il existe aujourd’hui sur le marché des radiateurs intelligents, qui règlent la température en fonction du rythme des habitants, en mémorisant leurs habitudes grâce à des détecteurs intégrés.

Enfin, il ne faut pas oublier l’entretien des appareils de chauffage, qui est une opération cruciale pour le bon fonctionnement du système, et qui permet d’éviter la surconsommation d’énergie, ainsi que la baisse de performance du matériel. L’entretien implique une purge pour les radiateurs, et un ramonage pour les cheminées, au moins une fois par an. Quant aux chaudières, il vaut mieux confier leur entretien à un spécialiste.

Surveiller les pertes thermiques au niveau des portes et fenêtres

Les ouvertures sont les premiers éléments à être renforcés, car elles sont souvent à l’origine d’une grande partie des déperditions de chaleur dans un logement. La présence d’un double ou d’un triple vitrage aux fenêtres est un atout considérable qu’il ne faut pas sous-estimer, les simples vitrages étant des lieux de passage facile de l’air.
Pour limiter les pertes de chaleur au niveau des ouvertures, certains gestes peuvent être adoptés au quotidien, sans forcément passer par la case travaux.

  • Poser des rideaux épais et lourds au lieu des simples voilages et tissus légers.
  • Installer des joints adhésifs au niveau des entrées d’air, en évitant bien entendu les conduits d’aération. C’est une simple réparation qui peut pallier certains défauts d’isolation.
  • Placer un boudin au bas de la porte pour bloquer l’entrée de l’air.
  • Ouvrir les rideaux pendant la journée, pour laisser entrer les rayons lumineux à travers la fenêtre.
  • Bien fermer les rideaux pendant la nuit et baisser les stores, pour prévenir la perte de chaleur.
  • Ajouter du produit isolant autour des fenêtres, pour diminuer les courants d’air.

Si les fenêtres vieillissent, alors il est judicieux de les remplacer par des fenêtres de qualité, présentant de bonnes performances thermiques, sachant que ce type de travaux est éligible au crédit d’impôt.

Bien isoler le logement

Après avoir installé un système de chauffage adapté, il est essentiel de revoir l’isolation du logement pour assurer la conservation de chaleur à l’intérieur.
Une isolation correcte permet de réaliser des économies sur la facture énergétique, c’est la solution la plus rentable qui garantit une limitation de l’utilisation du chauffage.

Le principe consiste à poser un produit ou un matériau isolant à l’intérieur des parois, sur la toiture ou le plancher, pour limiter les pertes de chaleur et conserver une température stable sur la durée. Quand la chaleur reste constante plus longtemps à l’intérieur, les occupants de la maison sollicitent moins les appareils de chauffage, ce qui entraîne une baisse de la consommation d’énergie.
Le chauffage d’une maison mal isolée est une opération fortement énergivore, il est donc indispensable d’isoler aussi bien les murs et le sol, que les toits et les combles. Pour cela, les matériaux les plus répandus sont la laine de roche ou de verre et l’ouate de cellulose, pour leurs propriétés thermiques.

Pour profiter d’un confort thermique optimal, la meilleure solution est d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Un audit réalisé par un professionnel permet de vérifier l’état de l’isolation actuelle, et d’identifier les endroits qui génèrent le plus de pertes de chaleur.
L’isolation de la toiture, des combles et des planchers figurent en tête des travaux les plus efficaces en termes d’économie d’énergie, et ils sont éligibles aux aides financières comme celle de l’Anah. Les aides à la rénovation énergétique sont accessibles aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires, sous certaines conditions.

Pour améliorer l’isolation des combles, il est conseillé de veiller à isoler la trappe d’accès au toit. D’autre part, il ne faut pas négliger l’isolation des tuyaux de chauffage et d’eau chaude, ainsi que le sol, en installant des revêtements spécifiques permettant d’empêcher l’air de rentrer à la maison par le sol.


TEF Isolation
6 bis Rue de Partanaïs 31250 Saint-Orens-de-Gameville
Tél. : 05 61 31 99 45
Courriel : contact@tefisolation.fr
Site internet : https://tef-isolation.fr



Source : Uniweb - Digital RP
Pierre Prat
20 rue Hermès 31520 Ramonville St-Agne
(+33) 5 34 31 51 76
seo@uniweb-toulouse.fr
https://www.uniweb-toulouse.fr




L'agitation


4906
QUINOA devient le groupe EOLIANCE

582

23

À découvrir

pub droite 1